Posts tagged: Sama Gaon

Message : Himalaya pour toi, le 30 avril 2009

Lever 6h30, nous partons de SAMA GAON vers 7h45. Montée douce au milieu des porteurs, une vingtaine au moins, beaucoup de femmes et d’enfants. Arrivée vers 14 heures au camp de base à 4 900 mètres.

Après une longue remontée de moraines face à l’antécime du Manaslu, on voit très bien les traces qui contournent les séracs vers le sommet. Nous nous sommes élevés au-dessus d’un lac vert-émeraude, à moitié gelé, pris en bordure du glacier, avec de temps en temps d’énormes chutes de séracs qui font un bruit terrible.

Un enfant qui porte une petite charge, me demande sans arrêt à boire, il engloutit les lampées de thé que je lui verse dans la bouche.

Sortis de moraines, neige et à quelques 100 mètres, des drapeaux et des tentes partout: c’est le camp de base du Manaslu. Il doit y avoir une dizaine d’expéditions (les sommets Tibétains sont fermés). Nous rencontrons Laurent TERRAY qui est avec une expédition internationale. Ils sont au camp de base depuis trois semaines. Il  y a eu très peu de tentatives de sommet à cause de la neige et du vent. 5 réussissent néanmoins ces deux derniers jours: un Tchèque, deux Coréens, un Portugais et un Iranien.

À partir de 17 heures, il se met à neiger, mais nous avons des spaghettis pour dîner…

Message : expédition Manaslu 2009, 29 avril 13h (Poitiers)

29 avril 2009 : excellente nuit à SANDO ; après le petit déjeuner et rasage + lavage des pieds (un vrai luxe …), Luc exerce sur nous ses talents de kiné et d’ostéopathe ; heureusement qu’il est là !

L'expédition Himalaya pour toi a passé la nuit à SamdoMichel fait un petit vol en parapente, il est devenu la coqueluche des enfants de SAMDO.

Les familles sont arrivées au village quelques jours avant nous, elles vivent ici entre Avril et Novembre.

Rencontre très sympa avec deux instituteurs, un instituteur gouvernemental et une institutrice qui vit au village et qui est payée par l’Association SAMDO AVENIR.

Les stylos du CNED ne sont pas encore arrivés.

Déjeuner au village, puis descente à SAMA GAON, 3 heures de descente dans une forêt de bouleaux, puis de pins.

Il y a beaucoup de yacks et la végétation est très belle.

Nous avons une très grosse journée de marche demain avec 1 500 mètres de dénivelé pour arriver au camp de base du MANASLU.

Tout le monde va très bien !