Message de Philippe, ce mercredi 27 mai, 15h30 (à Poitiers)

Flash back (épisode 3)

Lundi 11 Mai : réveil inquiétant, il a tellement neigé que le double toit de la tente que je partage avec Paulo et Luc, est déchiré. Il est tombé plus de 2 mètres. Nos tentes sont complètement ensevelies et nous devons pelleter pour éviter que pareille mésaventure ne se reproduise.

Vers 13 heures 30, le sérac qui nous protége, se purge et notre petit camp est enseveli sous une nouvelle avalanche de neige. Par chance, aucune tente n’a cédé cette fois. Nous reprenons les pelles et déplaçons nos abris de survie de quelques mètres pour tenter d’éviter ces purges importantes. Toute la nuit, nous écoutons la montagne et craignons une nouvelle avalanche plus importante qui pourrait nous ensevelir.

Mardi 12 Mai : vers 3 heures 30, il neige toujours, Paulo nous demande de dégager une nouvelle fois nos tentes. Nous nous équipons et sortons dans la tempête pour préserver notre espace de vie. Cela nous change de l’inquiétude, de l’angoisse, en nous obligeant à nous activer et à penser à autre chose.

Nous finissons le pastis!

Mercredi 13 Mai : au matin, la tempête s’arrête enfin. Nous avons vécu près de 3 jours dans l’expectative ; attendre de la sorte est une expérience inoubliable! Nous nous dissipons pour commencer à tracer une nouvelle voie d’accès vers le haut. Les 2 mètres de neige ont tout gommé, tout recouvert. Comme un peloton cycliste face au vent, nous nous relayons par tranche de 5 minutes, c’est éreintant! Nous progressons de 200 mètres de dénivelé tout au plus.

À demain !

NB : aujourd’hui, 27 mai, nous venons d’arriver à Katmandou, c’est la première douche depuis un mois… Les pouces guérissent, je n’ai plus d’inquiétude à ce sujet.