Carte postale de François Damilano – 26 mai (Népal)

Photo François Damilano Libévoyage 26 mai 2009François Damilano, comme Philippe le fait depuis plusieurs jours, revient sur les événements des derniers jours de l’ascension du Manaslu. Beaucoup d’émotions pour ce passionné de haute montagne.

À vous de lire : Chronique d’un 8000: la solitude du guide

Photo : François Damilano - Libévoyages
  • Par Didier L, 27 mai 2009 @ 23:35

    J’ai trouvé particulièrement intéressant l’article de François Damilano à propos de la décision prise par Paulo. J’y retrouve tous les ingrédients d’un processus de décision délicat, ce mélange de raison et d’émotion que je me souviens avoir ressenti en tant que skipper un jour de mauvaise mer.
    La simplicité de la décision en elle-même « oui ou non ? » est d’une telle banalité… Elle ne reflète pas toujours, loin s’en faut, la complexité de l’équation dont elle résulte. Certains ont essayé de rationaliser ces équations comme Kepner et Tregoe : ces méthodes sont enseignées dans les cours de management. Pas trop difficile à appliquer lorsqu’on est installé à son bureau, quand bien même les décisions concernent des domaines complexes, engagent des stratégies, des budgets importants. À plus de 7000 mètres, dans un environnement précaire, « dans la cage au lion », il en va surement autrement. Les questions logiques étant prises en compte, je suppose que le subjectif, l’émotif, l’intuitif jouent un rôle prépondérant.
    Alors peut être que la théorie de l’escargot reste à démontrer, n’empêche que je serais particulièrement curieux d’entendre Paulo sur cette question de la prise de décision.

  • Par Marc B, 29 mai 2009 @ 14:34

    Je pense sincèrement que Paulo Grobel a pris une sage décision. N’oublions pas que la météo était particulièrement redoutable pendant la période d’ascension du groupe, 2 alpinistes (un Italien et un Hongrois) sont morts.

Autre(s) lien(s) pour ce post